envoyer un email
Plan du site
Historique des modifications
Rerchercher sur le site
Repères chronologiques
Crozant :
Site préhistorique, dominé par une forteresse du XIIe ou du XIIIe qui a probablement remplacé une structure plus ancienne. Châtellenie comtale, un temps confisquée par le roi de France. George Sand fait connaître le site, qui devient un des endroits privilégiés des romantiques. École impressionniste dont Guillaumin, Alluaud, Madeline, Détroy, etc.
 
Période gallo-romaine
- 52 Chute d'Alésia et fin de l'indépendance de la Gaule. Sedullus chef lémovique et un des chefs de l'armée de secours y trouve la mort.
Ie AD Le territoire des Lémovices est romanisé rapidement.
70 Pax Romana.
Ie-IIe Apogée des thermes d'Evaux.
IIIe-IVe Saint-Martial pénêtre en Limousin.
418 Rome se voit obliger d'accorder des provinces aux Wisigoths. Ils s'installent en Aquitaine.
Cippe funéraire de Caïus Flavius Alpinus, provient de la nécropole d’Acitodunum (Ahun), IIIe siècle. Inscription : D.M.M./C.F. ALPINI [Diis Manibus Memoriae Caii Flavii Alpini]. Crédit : base Palissy
Période wisigothique
418 Les wisigoths commencent à s'installer en Aquitaine.
471 Les wisigoths sont maîtres du Limousin.
475 Les wisigoths sont maîtres de tout le sud-ouest de la Gaule.
476 Chute de l'empire Romain d'Occident. Les wisigoths s'emparent de tout le sud de la Gaule.
v. 485 Rurice élu évêque de Limoges.
506 Le bréviaire d’Alaric ou loi romaine des wisigoths, est promulgué à Toulouse. Compilation du code théodosien, il fut la principale base du droit en Aquitaine.
507 Clovis roi des francs défait Alaric à Vouillé.
Copie (Xe) du fameux breviaire d’Alaric. Bibl. de Clermont ms. 201
Période franque
507 Clovis roi des francs défait Alaric à Vouillé.
511 Mort de Clovis. Le Limousin fait partie du royaume de Neustrie qui échet à Thierry, puis à son fils Theodebert (534) puis à son petit-fils Theodebald (548).
555 Theodebald meurt sans héritiers, Clotaire s'empare de ses domaines.
558 Mort de Childebert, Clotaire reconstitue l'unité du royaume franc.
561 Mort de Clotaire. La Neustrie passe à Caribert.
567 Mort de Caribert et luttes fratricides pour sa succesions au cours desquelles le Limousin change plusieurs fois de mains.
584 Assassinat de Chilperic, les guerres reprennent. L'année suivante, Childebert II rattache le Limousin à l'Austrasie.
596 Assassinat de Childebert II puis mort de Frédégonde en 597.
VIe Vague d'érémitisme en Limousin.
629 Mort de Clotaire II, Dagobert lui succède.
639 Mort de Dagobert I. Règne des maires du palais.
v. 670 Lanterius, comte de Limoges fonde le monastère de Guéret, et le confie à Saint-Pardoux.
674 Le Limousin fait partie du duché d'Eudes d'Aquitaine.
735 Mort d'Eudes, Hunald lui succède, puis Waiffre.
760 Guerre entre Pépin et Waiffre.
768 Mort de Waiffre.
778 Deuxième royaume d'Aquitaine constitué par Charlemagne en faveur de son fils Louis.
817 Louis le Pieux donne l'Aquitaine à son fils Pépin II. Période de révoltes.
877 Domination des comtes de Toulouse.
918 Domination des comtes de Poitiers.
Sarcophage, près de l’église de Jouillat. Crédit : G. Gouyet
Comtes de la maison de Charroux
Xe Création de la Marche au préjudice du Limousin dans des conditions obscures.
958 Première mention de Boson dit « le vieux » avec le titre de marquis. La chronique de Saint-Maixent le donne pour fils d'un Sulpice, fils lui-même de Geoffroy comte de Charroux, mais cela reste sujet à caution.
990 Aldebert I, fils de Boson est comte.
996 Revolte contre le duc d'Aquitaine.
997 Aldebert I meurt à Gençay en laissant un fils Bernard. Boson II son frère lui succède.
997 Fondation de l'abbaye du Moutier-d'Ahun par Boson II..
v 1010 Entre 1003 et 1023, Bernard succède à son oncle. Il meurt entre 1038 et 1047.
1047 Aldebert II fils de Bernard, est en guerre avec Jourdain de Chabanais.
1088 Mort d'Aldebert II, le comté passe à son fils Boson III.
1091 Boson III est tué au siège de Confolent. Il semble que son oncle Eudes I lui succède.
1098 Almodis fille d'Aldebert II et femme de Roger de Montgomery est comtesse de la Marche. Elle meurt entre 1117 et 1129 laissant trois fils Aldebert III, Boson IV et Eudes, tous comtes de la Marche.
1145 Aldebert III fait donation à l'abbaye de Lesterps, il est père d'Aldebert IV et de Boson V.
1168 Aldebert IV se révolte contre Henri II, roi d'Angleterre.
1177 Aldebert IV, ayant eu son fils Marquis assassiné, n'ayant pas d'autre enfants, vend le comté de la Marche au roi d'Angleterre pour 15000 livres d'angevins et 20 palefrois. Il part en terre sainte et meurt à Constantinople en 1180.
1191 Peste à Ahun.
1199 Les sires de Lusignan s'emparent de la Marche.
L’abbaye du Moutier-d’Ahun fut fondée par Boson II en 997, elle fut lourdement touchée pendant les guerres de religion. L’architecture est du XIIe. Crédit : base Palissy
Le déclin de Mélusine
1199 Mort de Richard coeur de lion. Hugues IX de Lusignan s'empare de la Marche.
1219 Mort de Hugues IX à Damiette. Son fils Hugues X lui succède.
1224 Franchise de la Courtine.
1249 Mort de Hugues X puis de son fils Hugues XI en Egype un an plus tard. Iolend de Dreux gouverne la Marche.
1257 Leur fils Hugues XII prête hommage pour le comté de la Marche.
v. 1260 Volée de franchises, Néoux (1254), Aubusson (nc), Chénérailles (1265) , Ahun (1268), Clairavaux (1270).
1270 Hugues XII meurt à la croisade. Son fils Hugues XIII lui succède.
1303 Mort de Hugues XIII sans descendance. Dans son testament il dispose le comté en faveur de son oncle Guy, au préjudice de son frère nommé également Guy.
1308 Mort de Guy fils de Hugues XIII de Lusignan.
1309 Testament de Yolande.
1314 Mort de Yolande. La Marche est donné en apanage à Charles le Bel.
Denier, monnayage de Hugues IX ou X de Lusignan. A l’avers : UGO COMES, au revers : MARCHIE
Dans le giron français
1314 Décès de Yolande de Lusignan. Charles le Bel reçoit le comté de la Marche pour partie de son apanage. S'ensuit une importante réorganisation administrative.
1317 Le comté de la Marche est érigé en pairie par Philippe V le long .
1321 Première mention d'un procureur général du comte de la Marche.
1322 Charles le Bel devient roi de France, sans doute peu après il réunit la Marche et le Limousin sous l'autorité d'un seul sénéchal.
1327 La Marche est échangée contre le comté de Clermont-en-Beauvaisis, elle reprend son autonomie.
Gisant de Charles IV le Bel, musée du Louvre
Les derniers féodaux
1327 Charles IV le Bel échange le comté de la Marche contre celui de Clermont-en-Beauvaisis avec Louis I, seigneur de Bourbon.
1342 Mort de Louis I de Bourbon. Son fils aîné Pierre lui succède.
1356 Pierre de Bourbon meurt à la bataille de Poitiers. Son fils Louis devient comte de la Marche.
1357 Louis cède à son oncle Jacques I de Bourbon le comté de la Marche et la seigneurie de Montaigut en Combraille.
1362 Jacques I meurt à la bataille de Brignais. Le comté passe à Jehan I fils cadet.
1369 La Marche passe temporairement sous domination anglaise.
v. 1375 La châtellenie du Dognon est démembrée du comté de la Marche et donnée en apanage à Jacques de Bourbon qui la revend en 1399 à Audoin Chauveron.
v. 1385 Jehan de Bourbon acquiert les seigneuries de Bellac, Rancon et Champagnac.
1390 Les châtellenies de Bellac, Rancon et Champagnac ainsi que celles du Dorat, Calais, Saint-Germain et Charroux sont données en dot à Anne de Bourbon par son mariage avec Jehan comte de Montpensier. Elle se remariera en 1402 avec Louis duc de Bavière et ce territoire qui formera la Basse-Marche échoit à leur fils Louis en 1404.
1393 La Haute-Marche passe par la mort de son père à Jacques II de Bourbon qui deviendra par la suite roi de Hongrie, Sicile et Jerusalem.
1406 Franchise de Guéret.
1435 Jacques II de Bourbon entre en religion au monastère de Sainte-Claire de Besançon où il meurt en 1438. Le comté de la Marche passe à sa fille Eléonore de Bourbon épouse de Bernard d'Armagnac, comte de Pardiac déjà lieutenant-général dans les terres de Jacques II.
1439 Charles VII et le Dauphin s'arrêtent à Guéret et Sainte-Feyre.
1442 Bernard rachète le territoire formant la Basse-Marche au duc de Bavière pour 11000 florins du Rhin. La Marche est réunifiée.
1462 Mort d'Eléonore, le comté est aux mains de son fils Jacques d'Armagnac duc de Nemours.
1477 Après ses multiples rebellions, Louis XI en finit avec Jacques d'Armagnac qui meurt sur l’échafaud. Le comté de la Marche est donné à Pierre de Beaujeu époux d'Anne de France.
1484 Zizim en captivité à Bourganeuf.
1488 Anne de Beaujeu succède à Jean II de Bourbon, la Marche se trouve annexée comme par le passé au duché de Bourbonnais.
1503 Mort de Pierre de Beaujeu, le comté échoit à Suzanne de Bourbon, qui épouse Charles de Bourbon, comte de Montpensier, connétable de France en 1505.
1515 La sénéchaussée de la Marche devient sédentaire, le siège est fixé à Guéret.
1521 Rédaction des coutumes de la Marche.
1523 Charles de Bourbon trahit François Ier, s'enfuit et périt en Italie en 1527. Le comté de la Marche est confisqué et donné à Louise de Savoie mère du roi, qui prétendait avoir des droits dessus.
1531 Mort de Louise de Savoie. Réunion définitive de la Marche à la Couronne.
Barthélémy l’Anglais, livre des propriétés des choses, Ahun, Evrard d’Espinques, 1479-1480, BN fr. 9140
L'apanage des « vieilles »
1531 Mort de Louise de Savoie, mère de François Ier. Rattachement définitif du comté à la Couronne.
1540 L'apanage est donné à Charles d'Orléans.
1545 Mort de Charles d'Orléans.
1569 Destruction de l'abbaye d'Aubepierre par une armée de protestants conduite par Wolfgang, duc des Deux-Ponts.
1572 Jean duc d'Anjou possède également le comté.
1574 Le duc d'Anjou monte sur le trône sous le nom de Henri III, le comté est donné à Elizabeth d'Autriche veuve de Charles IX.
1575 Les calvinistes prennent Aubusson, puis Felletin.
1580 Le baron de Pérusse pille Ahun.
1587 La Haute-Marche est rattachée à la généralité de Moulins.
1588 Bataille de Pontarion, les protestants son défaits.
1589 Villequier gouverneur de la Marche, mais ligueur, met la main sur les deniers du roi, Guéret est aux mains de la ligue.
1590 Henri en réaction décapitalise Guéret, et transfère toutes les juridictions à Dun. On ne sait si cela fut suivi d'effet.
1591 Gabriel de la Rie, gouverneur de la Marche trouve la mort. Le vice-sénéchal de la Marche est assassiné. Gaspard Foucauld meurt à Ahun défendu par Mathurin de Saint-Julien, ligueur; son fils se venge cruellement. Siège de Jarnages, siège d'Ahun. Défaite des ligueurs à Pionnat.
1592 Chénérailles tombe aux mains de Louis Chasteignier d'Abain au bout de 8 mois de siège. Mort d'Elizabeth, Louise de Lorraine, veuve d'Henri III recupère le comté.
1593 Révolte des crocquants.
1601 Mort de Louise de Lorraine.
1611 Marie de Médicis, veuve de Henri IV obtient la Marche pour douaire.
1616 Fondation des Recollets de Guéret.
1635 Création du présidial de Guéret.
1642 Mort de Marie. L'année suivante, le comté est donné en douaire à Anne d'Autriche veuve de Louis XIII.
1643 Le page disgracié de Tristan L'Hermite.
1666 Mort d'Anne d'Autriche. La Marche est donnée en apanage à un branche des Bourbons. Il n'ont plus aucun rôle dans la région.
1667 Emeute de Chéniers, réaction populaire à une instauration d'une zone de 5 lieues destinée à limiter le faux-saunage.
1676 Histoire de Pierre d'Aubusson du père Bouhours.
1685 Destruction du temple d'Aubusson, beaucoup de protestants émigrent ou se convertissent.
1686 Six des neuf châtellenies royales de la Haute-Marche sont engagées à François d'Aubusson de la Feuillade..
1704 Emeute à Aubusson.
XVIIIe Evolution conforme à celle du Royaume. La Province est peu peuplée, la seule industrie sont les manufactures de tapisserie d'Aubusson et Felletin. Forte émigration saisonnière des habitants. Peu de vie intellectuelle.
1789 Révolution française.
Didon et Enée dans la grotte, atelier marchois, fin XVIIe
Période contemporaine
1789 Assemblée des trois-états, cahiers de doléances. Révolution française. Fin des particularités régionales.
1790 La Haute-Marche, la Combraille, le Franc-Alleu et des parties d'autres provinces forment le département de la Creuse.
1793 Exécution de Louis XVI et de Valéry d'Argier de Saint-Vaury..
1806 Parution des Recherches sur les peuples Cambiovicenses de Barailon.
1814 Parution de L'Histoire de la Marche et du pays de Combraille de Joullietton.
1832 Création de la Société des Sciences de la Creuse.
1844 Pierre Leroux crée une imprimerie à Boussac.
1848 Mademoiselle de la Seiglière de Jules Sandeau .
1849 Martin Nadaud, député à la Législative.
1856 Le chemin de fer arrive en Creuse, ligne Châteaux-Saint-Sulpice.
1867 Corcoran d'Alfred Assolant.
1886 Histoire d'Aubusson de Cyprien Pérathon. L'abîme de Maurice Rollinat.
1893 Séjour de Guillaumin à Crozant.
1895 Les Mémoires de Léonard de Martin Nadaud.
1910 Le Comté de la Marche et le parlement de Poitiers par Antoine Thomas.
1926 Rues de Guéret et Monographie de la Celle-Dunoise de Louis Lacrocq.
1934 Parution de Chaminadour de Marcel Jouhandeau.
1940 Pierre Bourdan parle à la BBC.
1944 Roger Cerclier, président du comité départemental de Libération. Reddition de la garnison allemande de Guéret.
1961 Jean Guitton : Une mère dans sa vallée.
1964 Amédée Carriat publie un monumental : Dictionnaire bio-bibliographique des auteurs creusois.
1970 Maurice Dayras et Pierre Urien : Nouvelle Histoire d'Aubusson.
Armand Guillaumin. L'écluse du Moulin Bouchardon, à Crozant. Ecole de Crozant, fin XIXe.
ist Adderall ein verschreibungspflichtiges Medikament cialis online kaufen Ohio State medical Center Arbeitsplńtze viagra schweiz finden Sie einen Arzt united healthcare
haut
Copyright © 2005-2016 - Société des Sciences naturelles, archéologiques et historiques de la Creuse - Tous droits réservés.
8, avenue Fayolle - 23000 Guéret. Tél : 05 87 63 00 12 (le mercredi de 14h à 17h). Email : contact@ssnah23.org